L’admiration

Je suis sur le cul de l’énergie déployée par les actrices (féminin de majorité) du monde de la culture et de l’enseignement : médiatrices, bibliothécaires, profs, instits… qui se démènent depuis 2 ans pour réinventer et maintenir les rencontres.
Des femmes clairement épuisées par le Covid et les protocoles Ibiza, pas assez reconnues, que je soupçonne aussi de n’être pas du tout assez payées, mais investies à fond pour que les élèves découvrent des lectures et des auteurices, et qui m’accueillent toujours avec le sourire. Sans oublier les auxiliaires de vie scolaire que je croise dans certaines classes (mais clairement pas assez souvent pour penser qu’elles sont assez nombreuses…) et permettent aux élèves qu’elles accompagnent de participer aux mêmes activités, à leur rythme.
Vraiment, le point auquel ce pays tient grâce à des femmes qui gèrent leurs propres proches malades ou fragiles, puis partent bosser en mode guerrière pour 1/20ème du salaire d’un conseiller en communication politique… (Si j’ai l’air mélancolique, c’est que je m’exprime mal : je suis furieuse.)

L’admiration. Je ne sais pas comment elles font.

Rencontres et dédicaces – 2022

En 2022, tout ira mieux (paraît-il).

En tout cas, on continue les rencontres scolaires, les dédicaces et les salons.

1er février : rencontres autour d’Evreux et de La Sans-Visage (qui est en lice pour le Prix des Dévoreurs de Livres ! Résultats le 1er juin.)

10 mars : rencontre scolaire autour de La Sans-Visage à Auvers-sur-Oise

13 mars : dédicaces au salon Auvers Noir

9 – 13 mai : à Saint-Nazaire, toute une semaine de rencontres avec des élèves de primaire et de collège. Sam et le Martotal est sélectionné pour le Prix du Roman et le Prix de l’Estuaire !

19 – 20 mai : rencontres scolaires et en médiathèque autour de Perpignan pour la Fête du Livre Vivant avec La Sans-Visage

21 mai : dédicaces à la Fête du Livre Vivant

Magnifique Printemps

J’ai été conviée au festival Magnifique Printemps. Ça avait l’air vraiment chouette, j’avais hâte. Et puis, finalement, je suis restée chez moi… (l’autre jour, on m’a dit « Vraiment cette histoire de Covid, c’est pénible », et je propose de sélectionner cette sortie pour l’Euphémisme de la décennie).

L’équipe qui organisait l’événement a remodelé plusieurs fois l’organisation (la patience et la volonté des acteurices du monde de la culture en ces temps pétrifiés m’impressionne énormément). Le bal prévu a été transformé en émission de radio. Au final, le texte que je devais lire en public entre deux chansons a été enregistré à distance.

Le voici, si ça vous dit.

Consigne : Vous arrivez au bal. Vous poussez la porte et vous entendez les premières notes de… Nudes, de Claire Laffut feat. Yseult.
Votre texte devra commencer par : une envie immense de brûler la piste
et se terminera par : les yeux, le corps et les seins
Votre texte sera de 5000 signes max / pour 5 minutes de lecture.

Continuer la lecture de « Magnifique Printemps »